Pour aller plus loin

Histoire des centres sociaux

Nés en Angleterre à la fin du 19e siècle, les centres sociaux se multiplient en France à l’aube du 20e siècle. Ils sont issus des “oeuvres sociales” qui considéraient que les habitants ouvriers devaient s’organiser localement pour prendre leur vie en main. Leur développement s’amplifie après 1945 grâce à l’investissement de l’Etat.  Le réseau des centres sociaux est organisé en fédérations locales (départementales ou régionales) qui animent et développent les projets. Les centres sociaux, leurs fédérations locales et la Fédération des Centres Sociaux de France (FCSF) constituent un ensemble qui fonctionne de manière horizontale selon le principe de subsidiarité. C’est en 2000 que la FCSF adopte la charte d’Angers.

Pour en savoir plus : mémoires vives centres sociaux

Fonctionnement

Les centres sociaux sont, pour la majorité, des associations loi 1901. Chaque centre social associatif est géré par un conseil d’administration dont la majorité des membres sont des habitants du quartier. Lors de l’assemblée générale annuelle tous les adhérents du centre social sont invités à participer. Le bilan de l’année écoulée est présenté et discuté et les membres du Conseil d’Administration sont élus. Au cours de l’année, ces derniers devront prendre les décisions relatives au bon fonctionnement du centre social. Pour cela, ils se référereront en permanence au projet associatif. Ce dernier, actualisé pluriannuellement constitue par ailleurs, la base nécessaire à l’agrément CAF. Pour accorder son agrément et un financement, la CAF vérifie à l’occasion du renouvellement que le projet associatif répond bien aux exigences de la dernière circulaire CNAF.

Financement

Les principaux financeurs sont:

  • Les Caisses d’Allocations Familiales, qui accordent un agrément ouvrant droit à une prestation de service de la CNAF, et parfois les Caisses de Mutualité Sociale Agricole.
  • Les Communes, Communautés de communes, Communautés d’agglomération sont concernées puisque le projet d’un centre s’inscrit à l’échelle d’un quartier d’une commune ou d’un canton. Nombreuses sont donc celles qui reconnaissent l’initiative des habitants et financent aussi cette fonction d’animation globale.
  • Les Conseils Généraux, car leurs compétences en matière d’insertion et de protection de l’enfance s’articulent avec celles des centres sociaux, notamment sur la prévention primaire. Mais nombreux sont ceux qui eux aussi reconnaissent cette fonction centrale d’animation globale et parfois participent à la même hauteur que les CAF.
  • Les Conseils Régionaux : bien que moins compétents en la matière certains d’entre eux appuient les politiques des centres.
  • Les services déconcentrés de l’Etat Jeunesse et Sport, Emploi et Formation Professionnelle, Action Sanitaire et Sociale, Action Culturelle participent aux financements des activités des centres et parfois aussi à la fonction pilotage.

La circulaire CNAF

En 2012, la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF) a rédigé une nouvelle circulaire définissant pour les centres sociaux :

 

Des valeurs

 

  Le respect de la dignité humaine   

La solidarité  

La participation et le partenariat

La laïcité, la neutralité, la mixité


3 finalités

Le développement des liens sociaux et la cohésion sociale sur le territoire

La prise de responsabilité des usagers et le développement de la citoyenneté de proximité

L’inclusion sociale et la socialisation des personnes

2 missions générales

Etre un lieu de proximité à vocation globale, familiale et intergénérationnelle, qui accueille toute la population en veillant à la mixité sociale.

Etre un lieu d’animation de la vie sociale permettant aux habitants d’exprimer, de concevoir et de réaliser leurs projets.

 

Pour en savoir plus : circulaire CNAF relative à l’animation de la vie sociale 2012
 
Aller à la barre d’outils